Reflexions Bi

Bisexualité : Une fidélité relative ?

La bisexualité étant par définition le fait d’être attiré autant par le sexe masculin que par le sexe féminin, nous serions tentés de penser que le concept fidélité, étant dans la majorité des cas associé au mono-partenariat ne pourrait s’appliquer à ce cas de figure.

 

Et si ce concept là était relatif ? Peut-on parler de fidélité en étant simultanément en couple avec un homme et une femme ? Le  multi-partenariat est-il vraiment l’ennemi de la fidélité ? La vie de couple n’en serait elle pas encore plus compliquée ? Comment arrive-t-on à gérer tout cela ? La jalousie entre les partenaires est-elle existante ? Gérable ? Comment est elle acceptée dans la société ? Peut-on parler de « couple » proprement dit ? Peut-on envisager cela à long terme ?  Ce concept là s’applique-t-il à tous les bisexuels? Ce sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce dossier.

 

Un concept sur mesure ?

 

La question qui se pose à nous est de savoir si on peut considérer une relation extraconjugale avec une personne du sexe opposé à notre partenaire comme étant une infidélité.

 

Je serais tentée de répondre oui et non. Si les deux partenaires sont au courant des relations et qu’ils entretiennent avec d’autres personnes et sont totalement d’accord tout porte à croire que ce n’est en aucun cas de  l'infidélité. Cependant si cette dite relation est cachée à ce partenaire, il y a mensonges donc infidélité... idem si l'un des deux ne partage pas ces envies.

 

La fidélité serait alors plus une affaire d'honnêteté vis à vis du partenaire que d'exclusivité sexuelle dans le couple.

 

Il est vrai que certaines personnes ne partagent pas ce point de vue et c'est tout à fait compréhensible de ne pas vouloir laisser sa moitié dans le lit de quelqu’un d'autre.  

 

Du mono au multi-partenariat : un seul pas à franchir

 

Si bon nombre de bisexuels finissent par faire un choix en suivant le schéma classique de la vie amoureuse reposant sur le couple hétérosexuel ou homosexuel, d’autres se plaisent à s’installer à long terme dans le multi-partenariat.

 

Les bisexuel-le-s sont souvent montré-e-s du doigt par les monosexuel-le-s. Un bisexuel est souvent reproché de ne plus l’être du moment où il vit depuis longtemps avec une personne qu’elle soit du sexe opposé ou du même sexe, or on ne dit jamais à un hétéro qu'il n'est plus hétéro s'il n'a plus de pratiques sexuelles, idem pour un homo.

 

L’amalgame est souvent fait entre bisexualité et échangisme. Or, tous les bisexuel-le-s ne sont pas échangistes et réciproquement. Ce n’est qu’une autre forme de partenariat.

 

La fidélité est-elle différente selon qu'on est homo, bi, hétéro?  

 

Tout le monde se représente la bisexualité en aplat temporel: un bi serait avec deux personnes à la fois, et forcément ça s'oppose à la norme car nous bousculons la normativité du couple reprise des hétéros.

 

 

Mais, non, un bisexuel n’est ni plus ni moins fidèle que n’importe quel homo ou hétéro.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site