Dates importantes; les actions d'abu nawas passées et à venir

 

La date du 10 octobre autoproclamée date des LGBT Algériens

 

 

 

 

ceci est le texte qui à acompagné l'affiche :

Le 10 octobre représentera le combat, la lutte, l'existence, l'union des gays et lesbiennes en Algérie, ça sera la date officielle des homosexuelles du bled, l'acte consiste a allumer une bougie a 20 :00h précise le 10 octobre, ça symbolisera un acte d'union et de solidarité entre les homosexuelles Algérien, chaque gays et lesbiennes quand-t-ils regarderont cette flamme qui embrasera sous leurs yeux ils se rendront compte que a Oran, Alger, Bejaia, Constantine et dans chaque wilaya ils aura d'autre gays et lesbiennes qui fixeront cette flamme d'espoir un acte intime mais partager avec ses seins « une date , un acte » symbolisera l'union des homosexuelles Algérien, nous sommes loin physiquement mais proche et présent par la pensé grâce a cette bougie d'espoir
Alors rendez-vous le 10 octobre à 20h
Que dans chaque domicile il aura une
Flamme d'espoir, faites attention a ne pas brûler
L'appartement de vos parents lol !

 

Un mouvement est nait
Nous ne voulons plus nous cacher, nous ne voulons plus longer les murs, nous ne voulons plus subir sans réagir, nous ne voulons plus souffrir en silence ; nous ne voulons plus des lois 333 et 338 du code pénal algérien ; nous ne voulons plus réagir. Désormais nous allons agir.
Une date est née aussi ; le 10 Octobre est autoproclamé date de la journée nationale des gays lesbiennes bi et trans algériens (L.G.B.T.A). Selim Ier dit aussi Selim le terrible est nait le 10 octobre 1470 il est considéré comme frugal et économe, très religieux et brutal. Parmi ses actions, Selim envoya à Istanbul les objets sacrés l'épée, la robe, l'étendard et des dents du prophète et transforma Istanbul en centre du califat et devint le premier califat ottoman.
Ce guerrier farouche qui au prés de son bien-aimé se retrouvait poète : « les lions tremblaient sous ma griffe puissante et destructrice, lorsque la providence fit de moi le faible esclave d'un adolescent aux yeux de gazelle » disait-il !
Ainsi notre choix est tombé sur le 10 octobre pour sa symbolique historique et religieuse. Nous tenons à garder notre appartenance au monde arabo musulman. Nous ne suivons pas une mode, un model occidental. Nous ne sommes pas dans une logique de mimétisme, de suivisme comme nous accusent souvent nos opposants embarrassés par ce sujet tellement tabou qu'ils occultent complètement et rabaissent à un phénomène, un fait divers, une minorité qui n'a pas lieu à être citée. Nous sommes déterminés à lutter pour nos droits, pour l'abolition des lois homophobes, pour ne plus porter les stigmates de la honte. Pour enfin pouvoir porter plainte quand on est agressé, sans nous retrouver dans le box des accusés. Pour ne plus être interpelés par les forces de l'ordre dans les rues pour des raisons loufoques alors que nous savons pertinemment que c'est parce que nous montrons un peu trop a leurs yeux que nous sommes gays. Pour ne plus être arrêtés chez soit comme c'était le cas a Mozaia on mars dernier où un groupe de jeunes tous des hommes homosexuels ont était arrêtés dans un appartement de la ville suite a une fête organisé par le propriétaire de cet appartement.
Pour toutes ces raisons nous avons décidé de lutter, de dire NON.
Le 10 octobre représentera le symbole du combat, de la lutte, de l'existence, de l'union des gays et lesbiennes en Algérie. Il sera la date officielle de la communauté LGBT de l'Algérie, l'action de cette année se déroulera en toute intimité. L'acte consistera à allumer une bougie à 20 :00h précise à la date convenue. Cela symbolisera un acte d'union et de solidarité entre les homosexuels Algériens, chaque gay, chaque lesbienne seront unis par cette flamme qu'ils regarderont, cette flamme toute jeune, toute nouvelle mais si lumineuse, qui illuminera la longue et sombre nuit des gays et lesbiennes algériens. ils se rendront compte qu'a Oran, Alger, Bejaia, Constantine, Tébessa et sur tout le territoire du pays d'autre gays et lesbiennes qui fixent cette flamme d'espoir un acte intime mais partager avec les seins « une date, un acte » symbolisera l'union des homosexuels Algériens, nous sommes loin physiquement mais proche et présent par la pensé grâce a cette bougie d'espoir.

Alors rendez-vous le 10 octobre à 20h. Que dans chaque foyer où se trouve un gay, une lesbienne, un bi ou un trans ; la lumière soit ; une lumière d'espoir. L'espoir d'une liberté d'une dignité qu'on n'est pas prêt d'abandonner pour tout l'or du monde.

pourquoi cette date?

Selim Ier (Yavuz Sultan Selim Han) dit le «Cruel» ou le «Terrible» est né le 10 octobre 1470 à Amasya. Nommé par son père Bayezid II, gouverneur de Trébizonde, il met à profit cette fonction pour se familiariser avec l'administration et pour mener quelques campagnes militaires victorieuses. Très proches des janissaires dont il adopte partiellement le costume, il est considéré comme frugal et économe, très religieux et brutal. Il a organisé un réseau d'espionnage efficace dans tout le pays et dans les pays voisins.
Il fait la conquête d'une partie de la Géorgie, correspondant aux provinces de Kars, de Erzurum, et de Artvin, dont la population fut convertie à l'Islam (1508).
L'année suivante, Selim entre en rébellion contre son père, qu'il finit par contraindre à l'abdication avec l'aide des janissaires en 1512. Il tue ses frères et neveux pour éliminer tout prétendant au trône. Il donne la preuve de son intransigeance en exécutant devant leurs hommes, deux officiers ayant montré des signes d'insubordination.
Il unifie l'Anatolie écrasa les Safavides qui s'allièrent avec les Mamelouks du Caire. Une campagne éclair lui fait prendre la Syrie et le Liban, il traverse le désert du Sinaï en 13 jours. Il battit les Mamelouks une nouvelle fois aux environs du Caire le 24 janvier 1517. Le dernier sultan mamelouk est exécuté le 13 avril. Le 6 juillet La Mecque et Médine étaient territoires ottomans. Le calife al-Mutawakkil abdiqua en faveur de son père al-Mustamsik. Ce dernier remit dans les mains de Selim les insignes du pouvoir califal. Selim envoya à Istanbul les objets sacrés l'épée, la robe, l'étendard et des dents du prophète et transforma Istanbul en centre du califat. Cette proclamation violait manifestement la tradition arabe et plusieurs hadiths qui stipulent que le calife doit toujours être un membre de la tribu mecquoise des Quraych
Mais ce qu'on ne dit pas de ce guerrier farouche qui au prés de son bien-aimé se retrouvait poète : « les lions tremblaient sous ma griffe puissante et destructrice, lorsque la providence fit de moi le faible esclave d'un adolescent aux yeux de gazelle » disait-il ! Que dans son haremlike au lieu d'une sultane il y avait un sultan et que ses quatre filles et son fils nommé Suleyman, plus connu sous le nom de Soliman le Magnifique. Etaient le fruit d'une obligation de succession avec des esclaves du harem.
Il meurt à Istanbul d'un cancer le 20 septembre 1520.
Une fois encore l'histoire nous prouve que l'identité sexuelle d'une personne n'affecte en rien ses capacités de savant de poète de conquérant...mais si influence il ya cela ne fait qu'accroitre le potentiel de cette personne. Cela même en terre d'islam.

20 novembre

10è journée internationale à la mémoir des victimes Transgenre

Paris, le 19 novembre 2008

 

En 1998 est assassinée Rita Hester ; pour honorer sa mémoire et se souvenir des discriminations comme des manifestations de rejet et de haine dont sont victimes les personnes transgenres, est alors instituée chaque 20 novembre, une journée internationale du souvenir.

 

Cette journée prend une grande importance cette année alors que Dilek vient d’être assassinée le 10 novembre dernier, à Ankara en Turquie. 

Dilek avait porté plainte contre ceux qui l’avaient agressée et elle avait témoigné à  leur procès. Au volant de sa voiture elle a reçu des balles de fusil à  pompe.

 

Les préjugés à  l’égard des personnes transgenres sont si forts que même en Europe,  la plupart d’entre elles sont toujours marginalisées et ne parviennent pas à  faire entendre leurs revendications, subissant nombre de discriminations, notamment en matière d’emploi et de santé, sans compter les fréquentes  manifestations de rejet et de haine.

 

Toutefois, les institutions européennes se saisissent peu à  peu de cette  question.

Le Rapport publié en juin 2008 par l’Agence des Droits Fondamentaux sur l’homophobie et les discriminations en matière d’orientation sexuelle en Europe constate clairement la situation de non droit dans laquelle se trouvent les personnes transgenres dans les pays de l’Union Européenne.

Le Commissaire aux droits humains du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, est intervenu en faveur des droits des personnes transgenres lors de la tenue d’une réunion d’experts sur cette question, au début du mois de novembre.

 

Avec les associations trans et plus globalement les associations LGBT, notamment l’ILGA Europe qui depuis quelques années travaille sur ces questions, le Centre LGBT Paris IDF se félicite de l’intérêt que les institutions européennes portent peu à  peu  aux droits des personnes transgenres.

 

En France, tout reste à  faire, nos institutions, sourdes à  ces revendications, vont-elles, une fois encore, attendre les directives européennes plutôt que d’affronter ces discriminations et violences qui relèvent d’un autre âge ?

 

Le 20 novembre, à  l’occasion de la Journée internationale de la mémoire des victimes transgenres, seront organisées des actions dans plusieurs villes en France et à  l’étranger.

 

Christine Le Doaré

Présidente Centre LGBT Paris IDF

 

 

PS : A l’heure où le monde prend conscience de l’importance de la prise en charge du problème transgenre, les pays arabes et notamment l’Algérie restent muets sur le sujet alors que de plus en plus de Imams et muftis lancent des fatwas pour la réassignation de Sexe.

Le gouvernement Algérien brondit à chaque fois que la question  des droits des femmes ou des droits humain en particulier sexuels sont soulevés, l’article II de la constitution   qui stipule que l’Islam et la religion de l’état. Je ne comprends pas ! Pourquoi cela ne s’applique pas à la question Trans, puisque finalement l’Islam l’autorise et qu’il est religion d’état.

Alors qu’on vote à l’unanimité pour un changement partiel de la constitution  pour assurer une présidence à vie à un certain BOUTEF. Les trans sont livrés a eux même et abandonnée ou plutôt ignorés pas les gouverneurs de ce pays…

 

Randa

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site